L’entrepreunariat en Afrique

L’Afrique est au cœur des préoccupations de développement dans lesquelles sont engagés les panafricains. Ces derniers peinent à trouver une issue heureuse à partir de laquelle le continent noir pourrait jouer un rôle de premier plan sur la scène internationale.

Il est nécessaire de réfléchir à une nouvelle génération de leaders, capables de relever plusieurs défis pour le développement et la prospérité de l’Afrique pour des africains et par des africains. C’est dans le but d’affronter ces différents défis que notre cercle New Generation a été crée.

Le concept de leadership est passé dans la tradition francophone seulement ces dernières années, à la suite de l’émergence de la démocratie après la fin des empires coloniaux et de l’affrontement Est-Ouest.

La question des leaders va au-delà des simples dirigeants politiques. Le défi du développement économique et social s’adresse autant aux leaders du secteur public qu’à ceux de l’administration du secteur privé des entreprises.

Les vrais acteurs du développement économique sont les responsables des entreprises. Ces derniers peuvent être classés en plusieurs catégories :

– les vieilles compagnies de traite, d’origine coloniale, dont beaucoup continuent de contrôler les grands travaux d’infrastructures et d’équipements, sans bien sûr oublier les exploitations agricoles d’exportation et minières ;

– les étrangers à l’Afrique, notamment les Libanais, les Indiens

– Pakistanais et tout récemment les Chinois ;

– les Africains.

L’Afrique possède de multiples richesses dont certaines méconnues. Particulièrement gâté par mère nature et possédant des cultures aussi fascinantes les unes que les autres, le continent propose de nombreuses opportunités d’investissement.

Avez-vous déjà envisagé de créer une entreprise en Afrique et y faire fructifier de l’argent ?

Avec l’augmentation constante des utilisateurs de smartphone, le marché des bitcoins et autres cryptomonnaies est de plus en plus accessible aux Africains et constituera une opportunité d’investissement non négligeable. D’autant plus qu’il existe aujourd’hui des sites de trading spécialisés comme Swissborg qui facilitent les placements et les transactions.

Nous sommes conscients que l’entrepreunariat en Afrique, est un vrai parcours du combattant..

L’expression américaine «Only the strongests survive» (seuls les plus forts survivent), prend tout son sens dans l’aventure entrepreneuriale en Afrique. L’environnement des affaires en général, les lenteurs administratives, l’environnement politique, culturel et social, sont autant de facteurs qui ralentissent l’entrepreneur africain.

Le jeune entrepreneur ou l’entrepreneur ayant déjà une expérience professionnelle avérée sont confrontés aux mêmes difficultés quand ils décident d’entreprendre en Afrique.

L’Afrique est devenu le premier continent de l’entrepreneuriat féminin, selon le rapport 2017 « Women’s Entrepreneurship » réalisé par GEM (Global Entrepreneurship Monitor, projet d’étude mondiale qui analyse annuellement l’activité des entreprises, leurs attitudes et leurs aspirations dans plus de 80 pays, ndlr). D’après la même source, 27 % des femmes créent une société en Afrique, ce qui constitue le taux le plus haut à l’échelle mondiale. Mais 70 % d’entre elles n’ont pas accès aux investissements. Des initiatives sont lancées afin de mettre en valeur les dirigeantes d’entreprise et promouvoir leur société.

L’univers entrepreneurial s’installe et se solidifie donc de plus en plus sur le continent africain. Trois pays puissants en termes de start-up se démarquent : le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud dominent le marché dans des secteurs comme l’e-commerce ou la télécommunication. L’entrepreneuriat féminin se développe lui aussi, mais fait face à un difficile accès aux investissements.

Le premier obstacle quand vous avez identifié un besoin de la société dans laquelle vous vivez et que vous avez décidé de mettre en place un projet d’entreprise pour répondre à ce besoin (demande, faiblesse), vous rencontrez la résistance de votre entourage à qui, naturellement, vous parlez de votre projet.

Le second obstacle, c’est l’environnement des affaires lui-même. Les politiques mis en place par les pays sont parfois très complexes et demande de la patience. L’entrepreneur est livré à lui-même. Il y a certes des institutions mises en place pour assister les investisseurs, beaucoup de campagnes de sensibilisation et des politiques publiques qui œuvrent dans ce sens. Le troisième obstacle est la capacité des «apprentis entrepreneurs» d’être structurés, sérieux, rigoureux, courageux, aventureux et résistants aux pressions et chocs extérieurs. Il existe deux catégories d’entrepreneurs en Afrique. Les entrepreneurs par défaut et les entrepreneurs par vocation. La probabilité de réussir pour les premiers est quasiment nulle, car pour eux, entreprendre est une période de transition en attendant de trouver le job parfait dans une entreprise de la place ou être nommé dans l’administration.

Le quatrième obstacle est le financement de son entreprise, à la création de l’entreprise, pendant la période de décollage et à l’atteinte de la vitesse de croisière (5 ans en moyenne). Les banques sont frileuses, car elles estiment que l’asymétrie d’informations est trop importante pour avoir une bonne visibilité sur la qualité de crédit des PME et des startups. Les fonds d’investissement ont des tickets d’entrée trop élevés pour les PME et les startups, et les institutions de microfinance proposent de faibles ressources de financement et des taux d’intérêt prohibitifs.

Enfin, le marché des obligations et des actions, comme partout dans le monde, n’offrent pas d’opportunités aux PME et aux startups. Cet environnement difficile dans lequel évoluent les entrepreneurs africains les a amenés à être très innovateurs, créatifs, afin de surmonter ces obstacles pour réussir.

En conclusion, quand l’on entreprend et réussit en Afrique, on peut entreprendre et réussir partout ailleurs dans le monde. On devient aguerri aux nombreux challenges possibles de l’entrepreunariat.

Sources:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :